270514 • Instants Chavirés • Kim Doo Soo (kr) + Urpf Lanze (be)

FLy 27 Mai

– Kim Doo Soo (kr / guitare acoustique, harmonica)

kimdoosoo

Kim Doo Soo a débuté sa carrière en 1981 avec la chanson ‘Guichokdo‘, inspirée d’un poème de Seo Jeong-joo, un des plus grands poètes coréens.

Souvent appelé « chanteur ermite » et parfois « chanteur mystère« , il a publié six rares albums en 30 ans de carrière (son 6e et dernier album, ‘The Evening River‘ est sorti en 2009), et s’est rarement produit dans des concerts grand public.
Il est considéré comme le musicien coréen acid-folk le plus introspectif et comme un chanteur aux textes poétiques et profonds, aux mélodies intemporelles – échos d’un folklore traditionnel et de la psyché du promeneur solitaire.

Ses textes évoquent sa vie proche des montagnes, la nature, l’oppression politique, la réclusion, l’alcoolisme, la mort. Au-delà des messages critiques, ses paroles sont aussi porteuses d’espoir. Selon le critique musical Kang Heon, ‘Kim Doosoo chante, avec des mots simples mais néanmoins très émouvants, la pauvreté et le destin des gens de peu, des laissés pour compte, toujours oubliés.’

Dans la musique de Kim Doo Soo, on peut percevoir l’influence des chansons folk coréennes des années 1970, mais aussi de genres variés comme le progressive folk ou le folk rock. Son jeu de guitare remémore la finesse et la légèreté de celui de Nick Drake tandis que sa voix aux accents très fragiles exhume celles de Tim Hardin, de Pip Proud, et rappelle même celle d’Ed Askew.

Reconnu dans le milieu artistique underground coréen, il s’est fait remarquer en dehors de son pays par son quatrième album intitulé ‘Free Spirit‘ sorti en 2002, par sa présence dans la compilation International Sad Hits présentée par Damon & Naomi en 2006, puis par la publication de son album Evening River par le label anglais Blackest Rainbow en novembre 2010, après une première publication en janvier sur le label japonais P.S.F.

Ce concert marquera le retour de Kim Doo Soo à Paris, deux après un premier concert que nous avions organisé au Centre culturel coréen.

http://www.kimdoosoo.com/


– Urpf Lanze (be / guitare acoustique)

Urpf_Lanze_c_Hans-Van-der-Linden1-730x418

Urpf Lanze est l’alter ego du musicien belge Wouter Vanhaelemeesch.

Il est connu sous son nom propre en tant qu’artiste visuel et dessinateur, adepte de l’encre en noir et blanc, représentant des personnages étranges en s’inspirant de l’iconographie médiévale et de décors surréalistes.

Ses créations visuelles sont pour la plupart visibles sous forme de pochettes de disques, Wouter Vanhaelemeesch ayant illustré des albums de Jack RoseRobbie BashoCian NugentJozef Van Wissem, ou plus récemment du trio Aki Onda/Jac Berrocal/Dan Walburton et du duo Michel Henritzi et Rinji Fukuoka.

Il est également le fondateur du label audioMER (Cian NugentBrethren of the Free SpiritMauro Antonio Pawlowski…) et programmateur du Centre culturel Vooruit basé à Gand.

Sous le nom d’Urpf Lanze il a publié l’album Procession of Talking Mirrors en 2013, soit un solo de guitare acoustique posée sur ses genoux, accordée de façon délicatement déviante. Il pratique cette étrange musique en y superposant sa voix, des murmures de quasi-ventriloque et des grognements profonds et gutturaux des cavernes, rappelant le jeu sauvage de Bill Orcutt, la beauté démente du jeu de Kan Mikami, les plaisirs effrayants de Loren Mazzacane Connors et les stylisations absurdes de Wilburn Burchette.

Blues rugueux, crapuleux et rageur à la croisée de Bill Orcutt, Son House, Robert Johnson et cie.” (Young Girls Records)

woutervanhaelemeesch.tumblr.com
www.audiomer.org
http://vooruit.be


 

Publicités