010516 • En appartement (Paris 8) • Glenn Jones (us) + Daniel Bachman (us)

fly 1er mai - 2

La Chaise (les tabourets) présente
Glenn Jones (us / guitare acoustique)
Daniel Bachman (us / guitare acoustique)

Concert en appartement à Paris 8e (M° Villiers, l.2 & 3)
le dimanche 1er mai à 19h30
(concert à 20h)
Réservation obligatoire via lachaiselestabourets@gmail.com

LA CHAISE #37 AVEC :

– Glenn Jones (etats-unis / guitare acoustique)

Glenn-Jones-Promo-2

Glenn Jones est un guitariste américain né en 1953 qui vit à Boston.

Il découvre l’open tuning / accord ouvert en écoutant la musique de John Fahey à partir de 1970/1971 et celle de Robbie Basho quelques années plus tard, et abandonne alors le flat picking (qui se pratique avec un plectre) pour se concentrer sur le finger picking (qui se pratique avec les doigts).

Après avoir participé à plusieurs formations, dont le groupe Shut Up de Robin Amos, il fonde avec ce dernier Cul de Sac en 1989, groupe qui se situe à l’avant-garde du rock dans sa synthèse des styles: guitare fingerpicking, électronique à tendance punk, des rythmes rock’n’roll, un amour pour l’expérimentation et une sensibilité grande à la dynamique musicale. Ils enregistrent neuf albums, dont deux en collaboration avec Damo Suzuki (du combo krautrock Can) et le guitariste séminal John Fahey.

Le premier album solo instrumental pour guitares 6 et 12 cordes de Glenn Jones, ‘This Is The Wind That Blows It Out‘, a été publié en 2004 sur le label Strange Attractors Audio House. Depuis, cinq autres albums, un split LP avec les Black Twig Pickers et un EP ont été publiés sur les labels Strange Attractors Audio House puis Thrill Jockey. Dans son dernier album en date, ‘Fleeting‘, Glenn Jones « perpétue la tradition d’un style de guitare dit « american primitive », dont le maître a longtemps été John Fahey (1939-2001). Comme celui-ci, il a opéré une jonction entre folk traditionnel et avant-garde, menant le groupe post-rock Cul de Sac. Son picking délicat s’égrène dans ici au fil de compositions sans âge, dont les titres évoquent aussi bien des souvenirs d’enfance que des personnes de son entourage ou des tableaux de Kandinsky. On frôle parfois l’abstraction mais avec une constante grâce, signalée par le fleeting (impression passagère), qui sert de générique à ce modèle d’artisanat. » (François Gorin, TELERAMA)

– Daniel Bachman (etats-unis / guitare acoustique)

daniel_image_comp

Daniel Bachman est un guitariste qui vit en Virginie lorsqu’il n’est pas en tournée.
Son premier album a été publié sous le nom d’emprunt Sacred Harp en 2010. ‘Apparitions at the Kenmore Plantation’ combine des compositions à la guitare d’inspiration American Primitive avec des drones, des voix et des recherches sonores plus abstraites. Daniel publie par la suite sous son nom propre des compositions sur CDr et cassettes (dont des duos avec le guitariste Ryley Walker et le guitariste-batteur Ian McColm). Après le 45 tours ‘Perigee Moon‘ (Dying For Bad Music, 2011), le label One Kind Favor sort son second album solo, ‘Oh Be Joyful’, dans lequel il développe une musique qui s’inscrit dans une veine continue de fingerpicking folk, mettant en avant une verve et une puissance de jeu qui le rendent unique parmi ses contemporains. Le label d’exception Tompkins Square proposera à Daniel de donner suite à sa créativité avec l’album ‘Seven Pines‘ en 2012, puis le 45 tours ‘Honeysuckle Reel‘ en 2013, après l’avoir également invité sur l’une de ses mémorables compilations ‘Imaginational Anthem‘. Guitariste extrêmement prolifique, il poursuit son exploration instrumentale dans les terrains folk/blues/drone avec les albums ‘Orange County Serenade‘ et un album éponyme en 2014, puis avec le très salué ‘River‘ en 2015, paru chez Three Lobed Recordings.
Daniel Bachman a illustré la pochette de ‘Luck in the Valley‘, l’album posthume du guitariste désormais légendaire Jack Rose, inspirateur et ami, qui vivait comme lui à Fredericksburg.
Il a partagé l’affiche avec nombre de musiciens puisqu’il est en tournée quasi permanente : Mark Fosson, Don Bikoff, Max Ochs, Chuck Johnson, Paul Metzger, Amen Dunes, Steve Gunn, Jack Rose, Jackie O Motherfucker, MV & EE, Marisa Anderson ou encore Hiss Golden Messenger

Publicités